Retour

Koldobika Jauregi

Koldobika Jauregi

Le nid d'une expérience. Un nid culturel et paysager où l'on trouve de tout.

Koldobika Jauregi · Sculpteur

Bonjour, je suis Koldobika Jauregi et je vous écris depuis les pentes de l'Hernio. Mes ancêtres sont tous nés dans les villages environnants, jamais loin du mont Hernio; mon père était de Larraul et, actuellement, j'habite à Alkiza.

Eux n’ont guère eu l'occasion de choisir l’endroit où ils allaient vivre, mais moi, après y avoir passé huit ans, et avoir résidé à différents endroits du monde, j'ai choisi de m’installer dans ce petit coin d'Alkiza. Dans mon cas, c’est un choix.

Comme je suis né à la fin des années 1950, j'ai vu les coutumes, les paysages et la politique changer. Je suis devenu sculpteur. C’est ma profession.

En 2010, partant de l'expérience que j’avais acquise à l'étranger j'ai créé le projet du Musée d'Ur Mara.

La vie avance.

Le Gipuzkoa est situé à la convergence de la mer Cantabrique et des versants pyrénéens. Il est donc mer et montagne, sillonné de vallées et ponctué de sommets. Nous parlons en Euskera, nous aimons chanter, danser et bien manger.

Un nid culturel et paysager où l'on trouve de tout. Ma famille a toujours vécu sur les pentes de l'Hernio, au centre du Gipuzkoa. Fêtes champêtres et magie.

The favorites of Koldobika Jauregi

Précédent
Suivant

Arantzazu

est un emblème de l'art basque contemporain, mais c’est aussi l'un de nos espaces les plus spirituels. L'endroit où l'antiquité et le présent se rencontrent. Un symbole de la résistance idéologique. Le Chemin de Lope de Aguirre et des bergers. Université d'Oñati ...


est un emblème de l'art basque contemporain, mais c’est aussi l'un de nos espaces les plus spirituels. L'endroit où l'antiquité et le présent se rencontrent. Un symbole de la résistance idéologique. Le Chemin de Lope de Aguirre et des bergers. Université d'Oñati ...

Allez sur le web

Mont Ulia de Saint-Sébastien

Jusqu'à l'âge de 17 ans, j'ai vécu dans le quartier de Gros et il était tout à fait naturel de sortir par Monpas, de grimper à l’Ulia, d'aller dans les rochers des baleiniers et de descendre jusqu'à la mer pour "escalader", comme on disait. C'est ainsi que j'ai appris à connaître le patrimoine naturel qui, aujourd'hui, constitue une Zone Spéciale de Conservation (ZEC), un site extraordinaire ; il ramène à ma mémoire les arômes brillants de l'enfance. Mouettes et patelles.


Jusqu'à l'âge de 17 ans, j'ai vécu dans le quartier de Gros et il était tout à fait naturel de sortir par Monpas, de grimper à l’Ulia, d'aller dans les rochers des baleiniers et de descendre jusqu'à la mer pour "escalader", comme on disait. C'est ainsi que j'ai appris à connaître le patrimoine naturel qui, aujourd'hui, constitue une Zone Spéciale de Conservation (ZEC), un site extraordinaire ; il ramène à ma mémoire les arômes brillants de l'enfance. Mouettes et patelles.

Allez sur le web

Foire aux plantes d'Iturraran

Célébrée fin avril, dans le parc naturel de Pagoeta, c’est, à mon avis, l'une des activités les plus admirables des 17 dernières années. Dans cet espace géré par la Diputación, nous nous sentons fiers de nos traditions, de notre architecture et d'un lieu luxuriant de forêts et de végétation. Je recommande vivement la foire annuelle des plantes de collection. C’est là aussi que se trouve le centre d'interprétation Iturraran, un bel exemple de notre architecture. A proximité, le quartier Laurgain et les moulins d’Agorregi.


Célébrée fin avril, dans le parc naturel de Pagoeta, c’est, à mon avis, l'une des activités les plus admirables des 17 dernières années. Dans cet espace géré par la Diputación, nous nous sentons fiers de nos traditions, de notre architecture et d'un lieu luxuriant de forêts et de végétation. Je recommande vivement la foire annuelle des plantes de collection. C’est là aussi que se trouve le centre d'interprétation Iturraran, un bel exemple de notre architecture. A proximité, le quartier Laurgain et les moulins d’Agorregi.

Allez sur le web

Les rivières Leizaran et Urumea

Deux endroits magiques et mystérieux qui font écho aux légendes indigènes. Le chemin navarrais de Santiago. Des rivières pleines de chansons, de moulins et de sorcières. Il fut un temps où les familles venaient souvent passer la journée au bord de ces rivières. Elles mettaient des bouteilles de cidre à rafraîchir dans l’eau, parmi les poissons, les truites et les crabes. Il faut dire qu'à l'époque, il y a une quarantaine d'années, les usines à papier avaient un grand impact polluant, mais les affluents du fleuve étaient beaux, fascinants. Aujourd'hui ce sont des espaces qui méritent d'être découverts. Nos rivières sont des espèces de routes naturelles qui relient les villages entre eux. J'ai le souvenir de bonnes siestes dans la fraîcheur, au bord de l’eau. L’endroit étant moins fréquenté aujourd’hui, on a l’impression d’être hors du monde, en plein paradis.


Deux endroits magiques et mystérieux qui font écho aux légendes indigènes. Le chemin navarrais de Santiago. Des rivières pleines de chansons, de moulins et de sorcières. Il fut un temps où les familles venaient souvent passer la journée au bord de ces rivières. Elles mettaient des bouteilles de cidre à rafraîchir dans l’eau, parmi les poissons, les truites et les crabes. Il faut dire qu'à l'époque, il y a une quarantaine d'années, les usines à papier avaient un grand impact polluant, mais les affluents du fleuve étaient beaux, fascinants. Aujourd'hui ce sont des espaces qui méritent d'être découverts. Nos rivières sont des espèces de routes naturelles qui relient les villages entre eux. J'ai le souvenir de bonnes siestes dans la fraîcheur, au bord de l’eau. L’endroit étant moins fréquenté aujourd’hui, on a l’impression d’être hors du monde, en plein paradis.

Allez sur le web

Peintures d'Ekain, Zestoa

C’est un témoignage de notre passé et, en même temps, notre "Chapelle Sixtine". Il ne faut pas oublier qu’il y a, dans le Gipuzkoa, de multiples vestiges mégalithiques et des témoignages d'époques lointaines qui, ayant résisté jusqu'à nos jours, ont également eu une grande influence sur l'art contemporain.

Une réplique de la grotte d'Ekain permet de diffuser beaucoup plus largement le trésor de notre patrimoine.

J'aime ce genre d'espaces, très fréquents de l'autre côté de la frontière.

Je connaissais les peintures avant que la réplique de la grotte n’ait été aménagée. Elles m'avaient beaucoup impressionné. Cela vaut certainement la peine d’en parler et de les faire connaître. En dehors d'ici, à l'étranger, très peu de gens sont au courant.


C’est un témoignage de notre passé et, en même temps, notre "Chapelle Sixtine". Il ne faut pas oublier qu’il y a, dans le Gipuzkoa, de multiples vestiges mégalithiques et des témoignages d'époques lointaines qui, ayant résisté jusqu'à nos jours, ont également eu une grande influence sur l'art contemporain.

Une réplique de la grotte d'Ekain permet de diffuser beaucoup plus largement le trésor de notre patrimoine.

J'aime ce genre d'espaces, très fréquents de l'autre côté de la frontière.

Je connaissais les peintures avant que la réplique de la grotte n’ait été aménagée. Elles m'avaient beaucoup impressionné. Cela vaut certainement la peine d’en parler et de les faire connaître. En dehors d'ici, à l'étranger, très peu de gens sont au courant.

Allez sur le web

VOIR LES AUTRES FAVORIS DE les locaux

Précédent
Suivant
Leire Baños
Voir plus
Mikel Chillida
Voir plus
Ander Gonzalez
Voir plus
Benito Lertxundi
Voir plus
Aritz Aranburu
Voir plus
Gabriela Uriarte
Voir plus
Mikel Ayestaran
Voir plus
Koldobika Jauregi
Voir plus
Oiana Blanco
Voir plus
Gorka Hermosa
Voir plus