Retour

Mikel Chillida

Mikel Chillida

Le Gipuzkoa est une pays qui séduit par l'honnêteté de ses habitants et leur capacité innée à respecter les autres.

Mikel Chillida · Directeur du développement au Musée Chillida Leku

Bonjour! Je suis Mikel Chillida, directeur du développement au Musée Chillida Leku et petit-fils du sculpteur Eduardo Chillida à qui le musée est dédié. 

Le Gipuzkoa est une province extraordinaire dont la population a réussi à maintenir un très haut niveau d’engagement social et qui a une autre qualité extrêmement importante : la loyauté et le goût pour le travail bien fait.  Cela explique que l’on y trouve des ressources de qualité dont nous sommes fiers et qui, associées à la beauté de la nature et à la richesse historique et culturelle, nous invitent à ouvrir tout naturellement les bras pour partager cette richesse avec tous ceux qui souhaitent venir. Le Gipuzkoa est une pays qui séduit par l'honnêteté de ses habitants et leur capacité innée à respecter les autres.

Ce territoire... c’est une balade à vélo, sur une bicyclette «made in Gipuzkoa» : des balades paisibles ou, au contraires, plus tortueuses sur des routes de virages longeant la mer ou les forêts ; son caractère se manifeste dans sa culture et, pour finir, un bon dîner dans l'un de ses lieux de rencontre sacrés : les sociétés gastronomiques (ou ailleurs, car l’on mange bien partout).

The favorites of Mikel Chillida

Précédent
Suivant

Chillida Leku

C'est un lieu qui compte beaucoup pour moi. Un rêve-musée utopique, personnel et différent conçu par le sculpteur Eduardo Chillida, mon « aitona » - mon grand-père - à Hernani, à 10 minutes à peine de San Sebastián. C'est un musée de plein air où une forêt d'arbres et d'acier - qui traduit très bien le caractère des Basques, portés pleins de travail et de questionnements - nous met face à nous-mêmes.


C'est un lieu qui compte beaucoup pour moi. Un rêve-musée utopique, personnel et différent conçu par le sculpteur Eduardo Chillida, mon « aitona » - mon grand-père - à Hernani, à 10 minutes à peine de San Sebastián. C'est un musée de plein air où une forêt d'arbres et d'acier - qui traduit très bien le caractère des Basques, portés pleins de travail et de questionnements - nous met face à nous-mêmes.

Allez sur le web

Le Mont Urgull

Pour moi en tant que Donostiarra, grimper au Mont Urgull pour m’y promener, c’est  l'une des plus belles expériences que l'on puisse vivre à Saint-Sébastien. C'est une promenade exigeante à cause des dénivelés et des escaliers du temps passé qui vous transportent et vous découvrent le cimetière anglais avec ses pierres tombales d'antan, de multiples points de vue sur un horizon infini et inaccessible, et les différentes œuvres d'art public rassemblées dans cette enclave.


Pour moi en tant que Donostiarra, grimper au Mont Urgull pour m’y promener, c’est  l'une des plus belles expériences que l'on puisse vivre à Saint-Sébastien. C'est une promenade exigeante à cause des dénivelés et des escaliers du temps passé qui vous transportent et vous découvrent le cimetière anglais avec ses pierres tombales d'antan, de multiples points de vue sur un horizon infini et inaccessible, et les différentes œuvres d'art public rassemblées dans cette enclave.

Allez sur le web

Pasaia

Commençons par visiter l'Usine maritime basque Albaola, un oiseau rare dans le monde des musées. C’est là qu’est en train d’être reconstruite, selon les techniques traditionnelles, la Nao San Juan du 16ème siècle. Une expérience pleine de force, de tradition et de personnalité. L'idéal serait ensuite d’embarquer sur la navette allant de Pasajes San Pedro à Pasajes Donibane, une ligne régulière qui relie les deux extrémités de l'accès au port de Pasajes. C’est une promenade magnifique à travers une ville magique qui se termine dans une sorte de crique ou de petite plage naturelle appelée Playa de San Juan. Pour ma part, je conseille de réserver une table au restaurant Cámara pour que l'expérience soit totale !

 


Commençons par visiter l'Usine maritime basque Albaola, un oiseau rare dans le monde des musées. C’est là qu’est en train d’être reconstruite, selon les techniques traditionnelles, la Nao San Juan du 16ème siècle. Une expérience pleine de force, de tradition et de personnalité. L'idéal serait ensuite d’embarquer sur la navette allant de Pasajes San Pedro à Pasajes Donibane, une ligne régulière qui relie les deux extrémités de l'accès au port de Pasajes. C’est une promenade magnifique à travers une ville magique qui se termine dans une sorte de crique ou de petite plage naturelle appelée Playa de San Juan. Pour ma part, je conseille de réserver une table au restaurant Cámara pour que l'expérience soit totale !

 

Allez sur le web

VOIR LES AUTRES FAVORIS DE les locaux

Précédent
Suivant
Leire Baños
Voir plus
Mikel Chillida
Voir plus
Ander Gonzalez
Voir plus
Benito Lertxundi
Voir plus
Aritz Aranburu
Voir plus
Gabriela Uriarte
Voir plus
Mikel Ayestaran
Voir plus
Koldobika Jauregi
Voir plus
Oiana Blanco
Voir plus
Gorka Hermosa
Voir plus